Les obstacles qui empêchent la fécondation

grossesseL'infertilité féminine est un problème complexe car ses causes sont multiples. Elle peut être due à un dysfonctionnement mécanique empêchant les spermatozoïdes de rejoindre l'ovule. Bien souvent, cela se produit à cause de la présence d'un obstacle dans les trompes de Fallope ou au niveau de l'utérus qui contrarie le processus de la fécondation.
L'infertilité n'est pas une fatalité, des solutions existent. De nombreuses mamans peuvent témoigner avoir réussi malgré tout à tomber enceinte. En soignant une anomalie ou en contournant l'obstacle d'une façon ou d'une autre.
Quels sont ces obstacles ? Comment s'en débarrasser ? Nous allons en apprendre plus sur ces troubles et évoquer les solutions existantes.

Trompes imperméables

Tout comme les problèmes d'ovulation, ce symptôme fait partie des anomalies de l'appareil génital. Il est assez répandu puisqu'il concerne 25% des cas d'infertilité chez la femme.
C'est un défaut qui se produit au moment de l'expulsion de l'ovule par l'ovaire. Les spermatozoïdes ne parviennent pas à rejoindre l'ovule à cause d'une obstruction située dans le pavillon de la trompe. Sans ce contact, l'ovulation ne peut se faire.

Les causes d'obstruction des trompes

Il existe plusieurs types d'infections responsables de l'imperméabilité des trompes. Les plus fréquentes sont causées par des MST (maladies sexuellement transmissibles) comme le chlamydia. Ces problèmes nous permettent de rappeler à quel point le suivi gynécologique régulier et le dépistage sont importants.
Mais ces problèmes peuvent aussi apparaître suite au développement de salpingite dans les trompes ou encore suite à un phénomène d'adhérence : lorsque les deux parois de la trompe se collent entre elles.
Enfin, mieux connue ces dernières années, l'endométriose peut être à l'origine de ce blocage.

Retirer l'obstacle

Pour déboucher les trompes il existe plusieurs examens permettant de définir les suites des opérations.

La coelioscopie

Cet examen se réalise sous anesthésie générale. Le chirurgien insère une sonde optique par une incision dans le nombril. Cela va lui permettre d'examiner l'extérieur des trompes utérines. Pour une analyse optimale, il peut au préalable injecter un liquide coloré.

L'hystéroscopie

Réalisé au cabinet d'un gynécologue, cet examen consiste à contrôler à l'aide d'une fibre optique (endoscope) l'intérieur de la cavité utérine.

L'hystérosalpingographie

En passant par les voies naturelles, le praticien injecte un liquide opaque dans la zone du col de l'utérus. Cette injection permet ensuite à l'aide d'une radiographie de vérifier qu'il parvient bien à s'écouler dans les trompes.

Réimperméabiliser les trompes

Dans certains cas, il est possible de rendre les trompes fonctionnelles à nouveau. La solution la plus pratiquée est une opération chirurgicale qui consiste à retirer la partie de la trompe dans laquelle se trouve le bouchon puis de relier les 2 parties saines.
Même si ces interventions sont pratiquées depuis longtemps, le résultat est variable car on ne peut pas maîtriser la réaction du corps. De plus, ce genre de manipulation accroît le risque de grosses extra-utérine.
C'est pour cela que depuis peu, les chirurgiens ont développé une nouvelle intervention : l'hystéroscopie sélective. Elle consiste à injecter avec une pression progressive un produit à l'entrée de la trompe. Dans certains cas, cela suffit à déboucher cette dernière sans passer par la chirurgie.
En dernier recours, les solutions de procréation médicalement assistée (fécondation in vitro) permettent d'éviter l'obstacle.