Les douleurs pendant l’ovulation

Comme vous le savez, la période de l’ovulation est le moment propice pour pouvoir concevoir un enfant. Ce phénomène se traduit par une libération d’ovule prêt à être fécondé par un spermatozoïde. De par ce fait, il est tout à fait possible d’estimer cette période par différents moyens. Certaines femmes ressentent des douleurs durant l’ovulation. Ce phénomène peut très bien s’expliquer comme suit.

Les symptômes liés à cette douleur

La douleur intermenstruelle est caractérisée par plusieurs symptômes selon les femmes. Cela peut être signalé par des maux de tête, des crampes au niveau du bas du ventre, des diarrhées ou de la constipation ou des nausées. En ce qui concerne les douleurs au bas du ventre, il est souvent localisé du côté gauche ou droit en fonction de l’ovule libéré. Il apparaît deux semaines avant le cycle menstruel.

Pouvant se déplacer d’un côté à un autre, cette sensation de douleur varie d’une personne à une autre.

Cela se présente comme une gêne ou une forte pression ou des crampes voire des douleurs aigües. Il se peut qu’un faible saignement s’en suive suite à une douleur trop intense. Il est à noter que cette douleur dure de quelques minutes à 48h de temps.

 Les causes probables de ces symptômes

Il n’est pas souvent évident de déterminer les causes exactes de ces douleurs pendant l’ovulation. Néanmoins, quelques hypothèses sont à prendre en compte. À savoir la rupture du follicule qui s’explique par le fait que l’œuf atteint sa maturité. Une fois à ce stade, il éclate et entraîne un saignement. C’est l’éclaboussure du liquide du follicule et le sang à travers la paroi abdominale qui provoque la douleur. Cette dernière s’explique aussi par la dilatation des follicules au niveau de la membrane de l’ovaire.

Ce phénomène s’appelle le follicule émergent. Votre hormone incite les ovaires à produire environ 20 follicules.

En général, un seul de ces derniers arrive à être fécondé. Cependant, il existe aussi d’autres troubles qui sont à l’origine de cette douleur.

Cela peut être une infection dans les zones environnantes, des calculs rénaux, des kystes ovariens voire une maladie de vésicule biliaire. Par conséquent, il est facile de confondre la douleur pelvienne aux douleurs des organes se trouvant aux alentours.

Afin de supporter la douleur pendant l’ovulation, vous pouvez prendre la pilule ou autre forme contraceptive hormonale pour interrompre l’ovulation ou la douleur. Des analgésiques ou des médicaments anti-inflammatoires sont aussi une solution, mais avisez votre médecin avant chaque prise. Si vous ne souhaitez pas avoir recours à des médicaments, le repos est le meilleur des remèdes. Dans ce cas, il vous suffit de vous détendre et de rester au lit si possible. Si la douleur persiste, prenez un bain chaud.

Vous pouvez aussi appliquer sur le bas de votre ventre, une compresse d’eau chaude. La chaleur diminue la douleur et vous aide à vous détendre.

Dans les pires des cas, il est préférable de vous renseigner auprès de votre gynécologue. Des conseils avisés vous seront donnés si vous avez des doutes sur ce qui vous arrive réellement.