Cycle menstruel


Le cycle ovarien

Des milliers d’ovules primitifs sont présents dans les ovaires de la femme depuis la 10e semaine de sa vie fœtale.

Au début de chaque cycle, quelques-uns se mettent à se développer, ainsi que les cellules qui les entourent immédiatement. Ces dernières forment une sorte de coque nommée follicule de De Graal. Les follicules commencent à sécréter de l’œstrogène, qu’on appelle aussi folliculine. C’est l’hormone «féminisante» qui, en circulant dans le sang, va influencer tout l’organisme.

Après quelques jours, la plupart des follicules cessent de se développer. Il n’en reste généralement qu’un (parfois deux) qui poursuit son développement et secrète de I ‘estrogène, pendant que l’ovule, à l`intérieur. poursuit sa maturation. Ce follicule prend beaucoup de place et bombe à la surface de l’ovaire. C’est de cette phase de maturation du follicule et de l’ovule que dépend principalement la durée du cycle. Du premier jour des règles jusqu’à l’ovulation, c’est la phase pré-ovulatoire du cycle de l’ovaire, et sa durée est VARIABLE.

cycle-menstruel

  • L’ovulation, c’est la sortie de l’ovule hors du follicule éclaté. S’il devait, exceptionnellement. y avoir deux ovulations dans un même cycle, elles se produiraient dans un intervalle de 24 heures.
  • Dès que l’ovulation est devenue imminente, le follicule a commence à se transformer; il prend un nouveau nom: le corps jaune. En plus de l`œstrogène, ce dernier libère, toujours dans le sang, une nouvelle hormone: la progestérone ou hormone “maternelle ». Le nouvel équilibre hormonal ainsi créé empêche la maturation d’un ovule supplémentaire plus tard dans le cycle.

Le corps jaune et sa sécrétion hormonale croissent pendant plusieurs jours puis se stabilisent.

S’il y a eu fécondation (dans la trompe) et nidation (dans l’utérus) des signaux hormonaux parviennent au corps jaune qui se développera pour supporter la grossesse.

S’il n’y a pas eu de fécondation, le corps jaune régresse. Environ 14 jours après l’ovulation, il n’est devenu qu’une cicatrice dans le tissu ovarien et l’œstrogène comme la progestérone sont revenus à leurs taux de base dans le sang.

De l’ovulation au retour des règles, c’est la phase post-ovulatoire du cycle de I`ovaire et elle est pratiquement INVARIABLE.

Le cycle de la muqueuse utérine

L’utérus est un organe essentiellement musculaire, mais sa cavité est capitonnée d’une muqueuse en continuelle transformation sous l’influence des hormones ovariennes, On nomme cette muqueuse: endomètre.

Les règles sont le résultat de la liquéfaction de la muqueuse utérine élaborée au cycle précédent. Une fois le corps jaune disparu, les taux sanguins d’œstrogène et de progestérone tombent : la muqueuse utérine perd de sa qualité, se désintègre et s’élimine à travers le col et le vagin, à la vulve.

Le jour où les règles commencent est compté comme le premier jour du cycle.

Sous l’influence du taux croissant des œstrogènes dans le sang, la muqueuse se reconstruit parla multiplication des cellules de la base. C’est la phase proliférative du cycle de la muqueuse utérine. Elle est de longueur variable puisqu’elle précède l’ovulation et que celle-ci peut arriver plus tôt ou plus tard selon les cycles.

Sous l’influence de la progestérone, donc à partir de l’ovulation, la muqueuse utérine se transforme en accroissant ses vaisseaux sanguins et ses glandes. C’est la phase sécrétoire du cycle de la muqueuse utérine.

En cas de fécondation, la muqueuse est devenue accueillante et nourricière à souhait lorsque arrive l’époque de la nidation, le 8e jour après l’ovulation.

Lorsque le 8e jour se passe sans nidation, la muqueuse utérine cesse sa croissance, puis dégénère peu à peu, jusqu’à se liquéfier. Ce seront les règles du cycle suivant.

Le cycle du col utérin

Le col est cette partie intérieure de l’utérus qui est rétrécie et fait saillie dans le vagin. Son ouverture centrale est minime et le canal qu’elle forme est garni de replis appelés crypte: qui sécrètent une substance: la glaire cervicale.

  • Pendant les règles : le col de l’utérus est ouvert juste ce qu’il faut pour laisser échapper le flux menstruel.
  • Après les règles : le col est relativement fermé, ferme, bas et sec. La glaire est épaisse, gélatineuse et reste dans le col
  • Puis, sous l’influence des œstrogènes dont le taux augmente graduellement dans le sang jusqu’à l’ovulation, le col s’entrouvre, se ramollit et s’élève. Ce sont les signes et symptômes de l'ovulation, il laisse échapper la glaire, de plus en plus abondante, fluide, transparente et filante. Elle s’écoule jusqu’à l’extérieur (la vulve) et la femme peut apprendre à l’observer.
  • Lorsque la progestérone entre en circulation dans le sang c’est-à-dire après l’ovulation, le col se referme, se raffermit et redescend. La glaire perd sa transparence et sa filance ; elle ne s’écoule plus dans le vagin mais forme une espèce de bouchon gélatineux.
  • Deux ou trois jours avant les règles, lorsque le taux sanguin de progestérone et d’œstrogène baisse, le col se desserre et la glaire perd un peu de sa consistance.